vendredi 17 juin 2011

Pilier Sud à l'Ossau

Bastien était vraiment "chaud" pour aller grimper, on regarde la météo et comme depuis le début du mois c'est pourri sauf  ce Vendredi 17 Juin, où il semble y avoir  bon créneau météo, rendez-vous est donc pris !
Bastien étant bien "chaud" (encore) pour aller à au Pic du Midi d'Ossau, ce sommet emblématique nous servira donc de support pour passer une belle journée en montagne, une de plus, et avec un compagnon comme ça, y a pas de doute on va bien se marrer!
Etant bien énervés ces derniers temps, on décide d'aller parcourir le Pilier Sud (ED, 390 mètres, 6c/7a)
 
64-Ossau-Pilier-Sud-ED.jpg
 
On décolle de Tarbes vers 5 heures, à 7 heures en guise d'échauffement 45 minutes de montée jusqu'aù refuge de Pombie puis 1 heure supplémentaire jusqu'aù pied de la voie, approche vraiment rude, premier crux de la journée!
 
Le second crux de la journée est d'essayer d'apercevoir la voie sur ce Pilier qui joue à cache-cache avec le brouillard...
 
CIMG3176_DxO.jpg
 
Après de longues minutes d'attente, on se lance enfin, avançant au rythme du brouillard lorqu'il veut bien nous laisser le cheminement visible. Deux premières longueurs plutôt tranquilles (malgré l'onglet) mais très belles, dans un superbe rocher avant d'attaquer les hostilités...
 
DSC_0317_DxO.jpg
 
DSC_0319_DxO.jpg
 
Mais Bastien a décidé de laisser le suspense entier au pied de cette énigmatique double fissure, en laissant tomber une chaussure!!!
 
C'est parti pour 100 mètres de desente, pas de chaussure jaune à l'horizon... ah si mais elle est rouge :
 " - Bastien c'est quel pied que tu as perdu ?"
" - Le droit !"
" - Parfait !"
C'est reparti pour 100 mètres d'escalade par l'attaque de droite cette fois-ci!
 
Maintenant fini les conneries, il faut se reconcentrer, les choses on l'air sérieuses au dessus...
 
Les écrits des frères Ravier sur la tentaive de libération de ce même Pilier illustrent bien la suite de évènements :
"Nous avions complété notre équipement avec un jeu de friends flambant neuf auquel j'avais rajouté une détermination sans faille [...] laçage des chaussons au pied des difficultés, ce geste réveille en moi le déclenchement de pacifiques hostilités"
"Nous sommes au pied de la fissure double, la fameuse fissure double, ça y est il n'y a plus à tergiverser, il faut se lancer [...]  j'adore ces mouvements de réptation permettant de gagner les centimètres rêvés pour rejoindre une prise salvatrice"
Ces mouvements de réptation sont vraiment trop durs pour moi, malgré une détermination sans faille et un gros combat, c'est la chute! Bien assuré par un bon friend et mon bon ami, je repars pour finalement enchaîner la longueur en libre.
 
DSC_0327_DxO.jpg
 
DSC 0331 DxO
 
Après avoir sauté le relais original qui m'inspirait vraiment trop peu confiance, je continue pour faire finalement un relais (très inconfortable) au milieu de la longueur suivante...
Le froid et le vent sont de plus en plus présents avec ce brouillard qui monte (du bas ...) et l'on vient juste d'attaquer les difficultés! S'en suivront 2 longueurs et demi encore très soutenues.
 
De Bellefon (dans Les 100 Plus Belles Courses de Pyrénées) décrivait les 4 longueurs où ce concentrent les difficultés comme ceci : " A partir du dièdre, l'escalade est surplombante sur plus de 150 mètres. Plus haut, l'escalade est un exercice de haute école d'une rare difficulté, un morceau de choix pour virtuoses, comme nous aimons en rencontrer lorsque nous avons la certitude d'être en pleine possession de nos moyens! Alors quel plaisir !
 
DSC_0340_DxO.jpg
 
Bastien dans les dernières difficultés,
 
DSC_0344_DxO.jpg
 
Il faut bien sûr ramener ces propos à l'époque de l'ouverture avec les moyens techniques dont ils disposaient et reconnaître toute l'audace et l'ingéniosité des ouvreurs!
Mais quel plaisir, s'il on omet le froid et une petite erreur d'ltinéraire sur le haut du parcours, qui rend une fois de plus admiratif de l'ingéniosité des ouvreurs!
 
Pour sortir c'est 150 mètres d'escalade facile où il faut malgré tout rester attentif, puis une petite traversée pour atteindre le SOMMET !
On profite un peu, seuls avec le soleil, avant d'attaquer la descente, dernier crux de la journée!
 
DSC_0351_DxO.jpg
 
Encore une merveilleuse journée en montagne de celles qui resteront gravées et qui nous attirent inlassablement vers ces Sommets...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire